Tout est une question de point de vue

Tout est une question de point de vue

Connais-tu Lewis Howes et John Lee Dumas?

Lewis Howes était un joueur de football professionnel qui a dû voir sa carrière se terminer abruptement suite à une série de blessures.

John Lee Dumas a été dans l’armée de 2002 à 2010 et a servi 13 mois en Irak.

Ces deux personnes ont un point commun très impressionnant: ils ont tous deux réussi à passer de zéro à plus d’un million annuellement en moins de deux ans.

— Holy cow! Deux ans! Comment ont-ils fait?

Simple! En ayant une éthique de travail démesurée.

Lewis Howes n’est parti de vraiment rien. Suite à sa blessure qui a brutalement fait imploser ses rêves, son identité et sa vision de l’avenir, il est allé squatter sur le divan de sa soeur, dépressif comme jamais. Après avoir lu “La semaine de travail de 4 heures”, il s’est (ironiquement) mis à travailler comme un déchaîné. Deux ans et 500 webinaires plus tard, il était millionnaire.

L’histoire de John Lee Dumas est un peu moins extrême, mais tout de même intéressante. Après une carrière honorable dans l’armée, il ne savait plus vraiment quoi faire de sa vie. Il a investi un peu en immobilier et travaillé quelque temps en finance. C’est en étant pris dans le trafic plusieurs heures par jour qu’il a eu sa révélation — les podcasts (les podcast sont une forme d’émission de radio qu’on télécharge sur son téléphone pour l’écouter quand on veut. C’est un peu comme un blogue audio).

Il s’est rendu compte que personne ne créait de podcasts quotidiens (à cause de la quantité incroyable de travail que ça implique). Il s’est dit que LUI allait être capable. Tout le monde lui a dit qu’il était fou (coach, amis et mentors inclus), mais deux ans et 730 épisodes de podcast plus tard, John Lee Dumas avait généré 2 786 697 $US.

La règle de 10X

La règle de 10 X est simple: tu dois viser 10 fois plus haut que ce que tu veux atteindre et réaliser 10 fois plus d’actions que ce dont tu crois avoir besoin pour t’y rendre.

Les deux erreurs les plus courantes lorsqu’on tente d’appliquer la loi du 10X sont:

  1. Viser trop bas;
  2. Sous-estimer les efforts nécessaires pour s’y rendre.

On a tous l’impression qu’on travaille fort et qu’on est débordés; une conséquence de l’égo, la résistance et la loi de Parkinson.

Mais lorsqu’on regarde John Lee Dumas ou Lewis Howes, on réalise que, finalement, peut-être qu’on ne travaille pas si fort que ça.

La quantité et la nature du travail qu’on accomplit s’adaptent à nos objectifs. Le processus pour augmenter son salaire de 20 000 $ en deux ans n’a absolument RIEN à voir avec celui d’augmenter son salaire de 200 000 $ sur la même période.

L’utilité de s’intéresser à des gens comme John et Lewis est que ça nous donne un point de comparaison, un nouvel angle à travers lequel observer notre réalité.

C’est pourquoi c’est si utile de discuter avec des gens qui vivent dans un autre monde que nous. Ça remet nos croyances et ambitions en perspectives.

Une des citations les plus connues de Peter Thiel, l’homme d’affaires derrière PayPal (il était CEO et cofondateur avant de vendre en 2002) et maintenant l’une des figures les plus influentes de Silicon Valley, est la suivante: “Si tu as un plan sur 10 ans pour te rendre quelque part, tu devrais te demander: comment pourrais-tu t’y rendre en 6 mois?”

Peut-on réalistement accomplir dix ans de travail en six mois? Bien sûr que non. Le pouvoir de cette question se trouve dans l’exercice. Lorsqu’on s’impose une barrière artificielle comme celle-là, ça nous force à devenir créatifs et sortir du paradigme dans lequel on se trouve. Les normes sociales et le cadre à travers lequel on observe la vie ne fonctionnent plus lorsqu’on se pose une question comme celle-ci.

Ton paradigme est ta voiture

Deux jeunes poissons nagent allègrement ensemble alors qu’un autre poisson, beaucoup plus âgé, croise leur chemin. “L’eau est bonne?” Dit-il au passage. Les deux jeunes l’ignorent et continuent leur chemin. 10 secondes plus tard, l’un d’eux se retourne. “L’eau?”

On a tous une histoire de vie, une réalité, des contraintes et croyances différentes. On baigne tous dans un paradigme, qu’on l’ignore ou pas.

Lorsqu’on regarde Lewis Howes ou John Lee Dumas, on peut se sentir inspiré ou menacé, tout dépend de ta façon de voir les choses.

Les interactions (directes ou indirectes) qu’on a avec les autres nous proposent une fenêtre sur le monde au travers de leur paradigme. Lorsqu’il est trop différent du nôtre, ça revient à essayer de porter les lunettes de vue d’un d’autre: c’est flou, désagréable et ça donne mal à la tête.

De façon générale, on parle avec des gens qui nous ressemblent, on regarde des films avec des personnages auxquels on peut s’identifier et on lit des livres qui renforcent nos croyances préexistantes. C’est le biais de confirmation.

Ton paradigme est un véhicule, il te permet de te rendre d’un point à l’autre. On peut faire Montréal-Québec en voiture, mais, pour faire Québec-France, il faut changer de véhicule.

Si ton véhicule te permet de te rendre du point A au point B, tu te trouves fort probablement déjà au point B. Alors si ton véhicule, ton paradigme, ne te permet pas de te rendre où tu veux aller, s’il n’est pas utile: change-le.

On est attaché à notre paradigme, c’est normal puisqu’on bâtit notre identité autour de notre réalité. Changer de véhicule signifie changer qui on est.

Mais on s’éloigne du sujet…

John Lee Dumas et Lewis Howes connaissent le succès qu’ils ont présentement pour la simple et bonne raison que leur définition de “travailler fort” est différente de celle du reste d’entre nous.

Autant les ligues sportives professionnelles que l’armée imposent des cadres incroyablement difficiles à leurs recrues, ce qui change leurs points de référence. C’est impossible d’avoir du succès dans ces environnements sans développer discipline, persévérance et détermination.

Après avoir vécu tout ça, le succès paraît simple. Après tout, qu’est-ce que faire quelques épisodes de podcast ou webinaires lorsqu’on est habitué de se lever chaque jour à 4 h pour courir, faire des push-ups et se faire crier après toute la journée?

Remets en question tes quotas de travail.

Tu as fait un webinaire, un podcast, un article de blogue, une vidéo? C’est cute. Qu’est-ce que ça prendrait pour en faire 4 dans le même laps de temps?

Fin de l’extrait

QUI EST Olivier Lambert?

Olivier est un jeune marketeur et entrepreneur qui a investi dans la publicité Facebook dès le départ. Il a pu tester la plateforme en profondeur chez Voyages à Rabais, où il a généré plus de 50K nouveaux leads qualifiés sur 18 mois, avant de lancer sa propre entreprise de formation en ligne. À son compte, il a transformé un investissement publicitaire de 50K$ en plus de 300K$ de revenu annuel et s’est établi comme la référence québécoise en publicité sur les médias sociaux. Il a ensuite lancé LaTranchee.com, une communauté en ligne dédiée aux entrepreneurs et marketeurs qui désirent maîtriser les nouvelles technologies pour mieux vendre et communiquer. Olivier se distingue par son style dynamique, ambitieux et surtout, divertissant!

Laisser un commentaire 0 commentaires