objectif Archives - Double Ta Valeur

Tag d'archives pour: \ " objectif "

1 objectif smart - méthode smart

Comment viser dans le mille et doubler sa valeur grâce à la méthode smart

Tu travailles fort. Tu es à ton affaire. Tu ne comptes pas tes heures et tu mets tout en oeuvre pour être efficace. Le moins qu’on puisse dire, c’est que tu prends vraiment ton travail à coeur. Pourtant, tu n’arrives jamais à atteindre tes objectifs et les résultats de ton travail sont décevants.

Tu ne sais plus où donner de la tête!

Qu’est-ce qui se passe? Pourquoi, malgré tous tes efforts, n’arrives-tu pas à atteindre les buts que tu t’es fixés?

Si tu te retrouves dans cette situation, c’est peut-être parce qu’à la base, il y a quelque chose qui cloche avec ces fameux objectifs.

Est-ce que tu vises vraiment la bonne cible? Souvent, on définit nos buts sans trop se poser de questions, par habitude ou en se fiant sur des normes établies. On devrait plutôt personnaliser nos objectifs selon le contexte et s’assurer qu’ils répondent à certains critères.     

Tu as beau être un bourreau de travail workaholic, ça ne sert à rien de mettre la pédale au plancher si tu t’enlignes vers un mur!

Dans le livre Double ta valeur, on insiste sur l’importance de planifier nos rêves et objectifs. Mais avant même de les planifier, il faut savoir bien les définir. Il existe plusieurs méthodes reconnues pour nous aider dans cette tâche, l’une des mieux connues étant la méthode smart.

La méthode SMART

“Smart” est en fait un acronyme mnémonique (un jeu de mots) qui nous permet de mémoriser les caractéristiques d’un “bon” objectif : Spécifique, Mesurable, Ambitieux, Raisonnable, et Temporellement défini.

Il existe différentes variantes, mais en ce qui nous concerne (les objectifs personnels plutôt que les objectifs d’entreprises) celle-ci est la plus appropriée.

Spécifique

Un objectif spécifique est précis et ne laisse pas place à l’interprétation ou à l’ambiguïté. Il est facile à comprendre et doit nous permettre de répondre aux questions suivantes:

    • Quoi? Qu’est-ce que tu veux accomplir, quel but précis veux-tu atteindre?
    • Comment? Par quels moyens et avec quelles ressources?
    • Quand? À quel moment et pendant combien de temps?
    • Qui? Est-ce que ton objectif implique d’autres personnes que toi?
    • Pourquoi? Dans quel but veux-tu atteindre cet objectif? Que vas-tu en tirer?

Il doit également être Simple, dans le sens que, idéalement, on ne doit pas pouvoir le diviser en plusieurs étapes complexes. Il doit être réduit à sa plus simple expression.

Exemple:

Supposons que ton rêve est de pouvoir quitter ton emploi pour devenir travailleur autonome. Pour ce faire, tu aimerais démarrer un blogue que tu pourrais monétiser et utiliser comme plateforme pour établir ta crédibilité et promouvoir tes services.

Un objectif trop vague serait de se dire “je vais faire de mon mieux pour ouvrir un site WordPress et rédiger des articles de blogue à temps perdu”.

Un objectif spécifique serait plutôt: “Je vais apprendre à utiliser WordPress et monétiser un blogue en suivant une formation sur Internet et y consacrer 5 heures par semaine, soit une heure par jour après le travail, dans le but de quitter mon emploi et devenir travailleur autonome, pour avoir un horaire plus flexible et pouvoir travailler à domicile.”

Mesurable

On doit pouvoir mesurer la progression de notre objectif pour nous aider à respecter les échéanciers qu’on s’est fixés et rester motivés. Les unités de mesure peuvent être:  

  • Quantitatives (atteindre une quantité X)
  • Temporelles (consacrer un nombre d’heures Y)

Exemple:

Si on reprend l’exemple d’un salarié désirant devenir travailleur autonome, la progression de son objectif se mesure en temps: consacrer 5 heures par semaine à l’apprentissage et l’avancement de son blogue en suivant une formation jusqu’à ce que son blogue soit en ligne.

Une fois sa formation terminée et le blogue lancé, il pourrait se fixer de nouveaux objectifs comme rédiger 500 mots par jour, publier un article par semaine, récolter 500 adresses pour sa liste courriel, atteindre 1 000 $ par mois en ventes de produits et services, etc.

Ambitieux

Un objectif doit être suffisamment ambitieux pour être motivant, enthousiasmant et représenter un défi intéressant. On a tendance à se fixer des objectifs trop peu ambitieux (consciemment ou pas) pour éviter de quitter notre zone de confort, même si en réalité on pourrait en faire beaucoup plus. Le problème, c’est que ça fait en sorte qu’on n’atteint jamais notre plein potentiel.

Il faut donc mettre nos inquiétudes de côté et oser un peu!

Exemple:

Dans l’exemple de l’employé qui veut démarrer un blogue, plutôt que de consacrer cinq heures par semaine, soit une heure par jour après le travail, pourquoi ne pas en consacrer 10? En plus d’une heure par soir du lundi au vendredi, il pourrait se lever 30 minutes plus tôt pour travailler 2,5 heures de plus par semaine, et consacrer 2,5 heures de son week-end. Ce n’est pas exagéré, mais c’est doublement ambitieux!

De cette façon, il va inévitablement constater des résultats beaucoup plus rapidement et être particulièrement fier d’avoir su repousser ses limites.

Raisonnable

Raisonnable: Qui pense, agit selon la raison, le bon sens, la mesure et la réflexion

Un objectif raisonnable doit avoir du “sens” en étant  réaliste et pertinent.

Réaliste

Il est primordial de se fixer des objectifs ambitieux, mais il faut également s’assurer qu’ils ne soient pas impossibles à atteindre. Si, au fond de nous-mêmes, on est convaincu qu’on n’a absolument aucune chance d’atteindre notre but et qu’il nous semble déconnecté de la réalité, on aura beaucoup de difficulté à trouver la motivation nécessaire pour progresser.

Ce point est sans doute le plus controversé de la méthode S.M.A.R.T. Certains affirment qu’il limiterait la prise de risque, la créativité et encouragerait les performances médiocres.

Personnellement, je crois qu’il faut nuancer et ne pas perdre de vue que le degré de réalisme d’un objectif change selon la personne concernée. Quelqu’un ayant un bon niveau de confiance en soi, qui connaît bien ses forces et ses faiblesses et qui a pleinement conscience de sa propre valeur et de son potentiel, aura tendance à considérer que des objectifs beaucoup plus ambitieux sont réalistes.

Voir aussi: 6 façons de cultiver sa confiance en soi pour atteindre son plein potentiel

Parfois, un objectif en apparence démesurément ambitieux peut aussi être une façade cachant un but plus raisonnable. Le meilleur exemple qui me vient en tête serait Gary Vaynerchuk, un entrepreneur américain reconnu mondialement. Son but: acheter les Jets de New York, rien de moins! Toutefois, il admet lui-même qu’au fond, ça n’a pas d’importance s’il finit par acheter l’équipe ou non. Cet objectif lui sert simplement de tremplin, de carburant pour atteindre son réel objectif: travailler chaque jour à son plein potentiel, repousser ses limites et vivre pleinement le “processus” de l’entrepreneuriat.

“The truth is, I just love the climb. I love the sweat, the long hours, the uncertainties, and the grind.” – Gary Vaynerchuk

Pertinent

Un objectif doit également être pertinent, c’est-à-dire qu’il doit être le moyen le plus sensé et efficace de te rendre du point A au point B. Pour déterminer si un objectif est réellement pertinent, pose-toi les questions suivantes:

  • Est-ce que cet objectif est réellement la prochaine étape logique pour atteindre tes buts à long terme?
  • Est-ce que l’investissement (en temps, en efforts et en argent) que l’objectif nécessite aura un retour suffisant?
  • Est-ce que les efforts investis dans cet objectif auront également un impact positif sur tes autres objectifs ou d’autres aspects de ta vie?
  • Est-ce un bon choix dans le contexte socio-économique actuel?
  • Quelles contraintes pourraient te mettre des bâtons dans les roues et t’empêcher d’atteindre ton objectif? (finances, temps, capacités,entourage, etc.)

Exemple:

Revenons à l’exemple du salarié désirant devenir travailleur autonome. Grâce aux premiers points de la méthode S.M.A.R.T., son objectif est passé de :

“Je vais faire de mon mieux pour ouvrir un site WordPress et rédiger des articles de blogue à temps perdu” à “Je vais apprendre à utiliser WordPress et monétiser un blogue en suivant une formation sur Internet et y consacrer 10 heures par semaine, soit une demi-heure par jour avant le travail, une heure après le travail, et 2,5 heures pendant la fin de semaine, dans le but de quitter mon emploi et devenir travailleur autonome pour avoir un horaire plus flexible et pouvoir travailler à domicile.”

Mais cet objectif est-il pertinent et raisonnable?

Fort probablement, mais tout dépend du contexte et de la vie de ce salarié. Par exemple, un père monoparental de cinq enfants ou un jeune homme célibataire dans le début de la vingtaine ne mesureront pas le degré de réalisme et de pertinence de la même façon pour le même objectif. Il s’agit d’une réflexion individuelle et propre à chacun.

Toutefois, il faut se secouer un peu. Il est absolument primordial de ne pas céder à la tentation d’utiliser nos circonstances comme excuse pour justifier notre inertie. La vie nous impose continuellement des épreuves hors de notre contrôle et même si ce n’est pas de notre “faute”, nous avons la “responsabilité” d’y faire face et de tirer notre épingle du jeu.

Temporellement défini

Finalement, un objectif doit être temporellement défini, c’est-à-dire qu’on doit pouvoir en situer la progression et l’accomplissement dans le temps.

Ce point nous permet de mieux organiser notre temps et de planifier quotidiennement ce qu’il y a à faire. Il joue aussi un rôle très important dans la motivation, car constater qu’on se rapproche de la ligne d’arrivée nous donne une petite poussée supplémentaire pour s’y rendre.

Lorsqu’on fixe les échéances des différentes étapes de notre objectif, il faut être le plus précis possible et viser une date et/ou une durée précise.

Ce n’est pas suffisant de déterminer combien d’heures on consacre à notre objectif chaque semaine, il faut aussi savoir on compte y consacrer combien de semaines. Où exactement se situe la ligne d’arrivée? À partir de quel moment le résultat sera atteint ?

Exemple:

Dans notre exemple du salarié désirant quitter son emploi pour devenir travailleur autonome, il compte consacrer 10 heures par semaine à l’apprentissage, l’avancement et le lancement de son blogue en suivant une formation sur Internet. Mais combien de semaines seront nécessaires?

Disons qu’il s’agit d’une formation d’une durée de 15 heures et qu’il aura besoin du double de temps à appliquer les principes appris (soit 30 heures). Nous avons donc un total de 45 heures. À 10 heures par semaine, il lui faudra donc, en théorie, 4,5 semaines pour atteindre son objectif et lancer son blogue, soit environ un mois et des poussières.

Bien sûr, en cours de route il va peut-être réaliser qu’il pourrait atteindre son but plus tôt que prévu ou, au contraire, qu’il aurait besoin d’un peu plus de temps. Quoi qu’il en soit, il est préférable de conserver un échéancier serré pour éviter de tomber dans le piège de la loi de Parkinson.      

Conclusion

La façon de définir nos objectifs a un grand rôle à jouer dans notre succès. Ça peut faire la différence entre des journées productives ou juste occupées, entre être motivé ou découragé et, au final, entre avancer et faire du surplace.  

L’une des façons les plus efficaces d’avancer vers une vision à long terme est de progresser grâce à des objectifs bien définis. La méthode S.M.A.R.T. nous propose de se fixer des objectifs qui répondent à ces cinq critères:

  • Spécifique: un objectif simple et précis
  • Mesurable: un objectif dont on peut facilement mesurer la progression
  • Ambitieux: un objectif qui nous permettra de repousser nos limites et qui représente un défi motivant
  • Raisonnable: un objectif réaliste et pertinent
  • Temporellement défini: un objectif dont l’avancement et l’accomplissement sont définis dans le temps.

Bien sûr, comme toutes les méthodes, il ne s’agit pas d’une marche à suivre infaillible et elle comporte certaines lacunes. Pour l’améliorer, certains ont pensé lui ajouter deux autres lettres, soit le “E” pour “évaluation” (évaluer fréquemment l’avancement, les résultats et l’efficacité des méthodes utilisées), et le “R” pour “rétrospective” (passer en revue les obstacles et leçons apprises pendant le processus) afin d’obtenir un objectif “S.M.A.R.T.E.R.”

Bref, la méthode S.M.A.R.T. est fortement recommandée et a fait ses preuves au fil du temps, mais différentes méthodes peuvent être plus ou moins efficaces pour différentes personnes. Le plus important, toutes méthodes confondues, est de considérer son propre contexte et de bien réfléchir avant de se fixer un objectif!    

 

4 raisons pour lesquelles on ne tient jamais nos résolutions

Chaque année, c’est la même chose. On prend un petit break du travail pendant le temps des fêtes et on revient en janvier gonflé à bloc, prêt à conquérir le monde!

De retour au bureau, c’est la tournée des becs de bonne année; on se souhaite “amour, santé et succès ($$)” et on a la tête remplie de projets. On se fait déjà des plans en quatre étapes faciles pour se surpasser, révolutionner notre industrie et demander une augmentation de salaire au second trimestre. #NewYearNewMe

Pour y parvenir, on prend toutes sortes de résolutions qui, en théorie, devraient nous permettre d’atteindre nos objectifs, mais en pratique ce n’est qu’un nouveau tracé dans un cercle vicieux qu’on connaît malheureusement trop bien.

Regain de motivation / résolution / échec / déprime, et on recommence!

“La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.” – Albert Einstein

Je ne dis pas que ceux qui prennent des résolutions chaque année au Nouvel An sont fous, mais quand on prend des résolutions à répétition sans jamais parvenir à les tenir, il faut se demander s’il ne serait pas temps changer de méthode pour atteindre nos objectifs.

Chaque fois qu’on échoue, on perd un peu confiance en soi, en nos aptitudes et compétences et on finit par se résigner à la médiocrité jusqu’à la prochaine occasion de prendre une nouvelle résolution. Grave erreur!

Il ne faut pas abandonner nos objectifs et nos projets, mais simplement tirer des leçons de nos échecs pour faire mieux la fois suivante. Et la première étape pour ne pas répéter les mêmes erreurs est de comprendre pourquoi on a échoué.

Voilà donc quatre des principales raisons qui font en sorte qu’on ne tient pas nos résolutions.

1-On ne réfléchit pas assez

Le problème avec les résolutions, c’est qu’on les prend souvent sur un coup de tête pendant un surplus de motivation. On ne prend pas le temps de réfléchir à leur pertinence pour atteindre nos objectifs à long terme.

Avant de prendre une résolution, il est important de se poser les questions suivantes:

  • Quel est mon but en prenant cette résolution? Quel est l’objectif qui se cache derrière?
  • Est-ce que c’est réellement le moyen le plus simple et efficace d’atteindre mon but?
  • Quels sont les résultats concrets que cette résolution apportera à ma vie?

Si notre résolution a un impact réel et mesurable sur l’atteinte de nos objectifs à long terme, on est beaucoup plus susceptible de s’y tenir. C’est pourquoi il vaut mieux prendre un moment pour réfléchir et définir les façons dont cette résolution va améliorer notre vie et nous rapprocher de nos buts au quotidien.

2-On n’y croit pas vraiment

Une résolution doit nous demander de faire des efforts supplémentaires pour évoluer et changer notre vie pour le mieux. Toutefois, si on prend une résolution si ambitieuse qu’on ne croit pas réellement pouvoir la tenir, qu’on angoisse à la simple idée de ce qu’elle va nous demander au quotidien, qu’elle est déraisonnable et tient davantage de l’idéalisme, hé bien il y a fort à parier que cette résolution sera vite abandonnée.  

L’idée est de demeurer optimiste et de viser le plus haut possible tout en étant honnête avec soi-même. Il faut trouver l’équilibre entre une résolution qui représente un défi suffisamment motivant sans être irréaliste au point où on ne croit pas réellement qu’on peut l’accomplir.

3-On perd sa motivation

La motivation est l’élément le plus important à entretenir pour ne pas abandonner une résolution. Pour être suffisamment motivante, elle doit être:

  • Un défi enthousiasmant

Une résolution ne doit pas être trop banale ou ennuyeuse. Elle doit te permettre de repousser tes limites et t’inspirer, te procurer satisfaction et fierté.

  • En accord avec tes valeurs

On a davantage de chance de tenir une résolution si elle touche un élément en lien avec nos valeurs profondes, nos croyances et nos désirs les plus chers. Avoir la conviction que le jeu en vaut la chandelle va faire en sorte de garder la petite étincelle bien allumée.

  • Un processus sensé

On voit généralement une résolution comme un simple moyen pour accomplir une fin. Il faut donner un sens au chemin qu’on parcourt et y tirer de la satisfaction, sans quoi les progrès que l’on fait perdront vite leur intérêt. Autrement dit, la motivation ne se trouve pas dans la finalité, mais dans le processus. Il est une fin en soit qui doit impérativement être gratifiant et nous apporter de la valeur.

4-Ce n’est pas vraiment ce que l’on veut

Revenons à la base. Prends un moment pour réfléchir à la question suivante:

Qu’est-ce que tu veux?

C’est la “question à 1 000 piastres”! C’est celle qui fait en sorte qu’on gagne le gros lot ou qu’on perd tout si on ne sait pas y répondre correctement.  

Tous les points précédents sont sans importance si on ne sait pas ce que l’on veut ultimement.

Généralement, nos désirs découlent d’autres désirs qui découlent eux-mêmes d’autres plus grands désirs. Alors, demande-toi “pourquoi” tu veux prendre une résolution, et repose-toi cette question jusqu’à ce que tu trouves la raison principale derrière tes désirs et ambitions.

Par exemple, peut-être que ta résolution serait de lire un livre de développement personnel par mois pour l’année en cours.

Mais pourquoi?

  • Parce que tu as envie d’élargir tes horizons et d’apprendre de nouvelles choses. Mais pourquoi?
  • Parce que tu as envie de développer de nouvelles compétences et d’avoir davantage confiance en toi. Mais pourquoi?
  • Parce que tu as envie de te démarquer au travail et d’atteindre ton plein potentiel. Mais pourquoi?
  • Parce que tu convoites un poste plus haut placé et aimerais bien avoir une promotion. Mais pourquoi?

Bref, tu vois où je veux en venir!

Souvent, on se concentre sur ce qu’on veut à court terme, comme arriver dans nos paiements ou s’acheter une nouvelle voiture, et on perd de vue la raison principale pour laquelle on se lève chaque matin pour travailler.

Il faut puiser dans nos désirs les plus chers et transformer nos résolutions en outil pour les atteindre. Elles sont ce qui va nous donner les moyens de nos ambitions.

En conclusion

Une résolution n’est rien d’autre qu’une nouvelle habitude qu’on décide d’intégrer à notre quotidien à partir d’un moment symbolique, comme le Nouvel An, un anniversaire ou encore le début d’une nouvelle étape dans notre vie.

Malheureusement, on abandonne souvent nos résolutions avant même d’avoir pu en faire une réelle habitude. On se retrouve donc sur la case serpent et on glisse jusqu’à ce qu’on soit de retour à la case départ.  

Plusieurs facteurs peuvent causer cette dégringolade. Pour mettre toutes les chances de notre côté, on doit d’abord choisir une résolution à laquelle on a réfléchi et qui n’a pas été prise sur un coup de tête, car la valeur qu’elle nous apporte doit être véritablement pertinente pour atteindre nos objectifs. Elle doit également être ambitieuse et nous permettre de repousser nos limites, mais être suffisamment réaliste pour qu’on croie réellement pouvoir l’accomplir. Il faut aussi qu’elle soit assez motivante pour que l’intérêt qu’on y porte ne s’effrite pas avec le temps. Finalement, elle doit être alignée avec nos intérêts, nos ambitions, nos croyances et nos priorités. Elle doit être le domino de départ qui va nous permettre d’atteindre notre objectif fondamental.

Alors, si tu décides de prendre une résolution, garde à l’esprit les quatre aspects abordés dans ce texte et je te garantis qu’elle sera beaucoup plus facile à suivre.

Pour aller plus loin

Les résolutions sont des objectifs à long terme constitués d’actions à réaliser à répétition sur le court terme. Les différentes méthodes qui existent pour déterminer les “bons” objectifs sont donc aussi très pertinentes pour nous aider à atteindre nos buts plus efficacement. L’une des mieux connues est la méthode S.M.A.R.T. , je vous invite donc à lire l’article Comment viser dans le mille et doubler sa valeur grâce à la méthode smart pour en savoir plus. 

Suivez-nous sur Facebook  et abonnez-vous sur Messenger avec le bouton ci-dessous pour être tenu au courant de nos publications!