Business Archives - Double Ta Valeur

Archive pour la catégorie: \ " Business \ "

2 trucs de gamer pour tripler votre productivité.

Un billet un peu différent cette semaine. J’explique en quoi mon background de gamer geek m’aide à travailler plus rapidement que mes pairs et j’explique les deux dimensions qui vont doubler, voir tripler votre productivité!

Étape 1. Je suis un gamer.

Pas le genre de gamer qui passe ses vendredis soir enfermés dans sa cave à prétendre être un guerrier paladin prêt à tout pour défendre Lordaeron, le dernier bastion de l’humanité, de l’armés maléfiques des elfes de sang. Nah, mon truc à moi, c’est Starcraft, un des jeux les plus compétitifs qui existe. Pour dire, c’est le sport national de la Corée du Sud.

Étape 2. Je suis un Geek

Pas le genre de geek qui passe son samedi soir autour d’une table à boire du mountain dew en compagnie de 4 barbu (arborant une crignère à la Kirk Hammet) tout en jouant à munchkin et Donjon & Dragon. Plutôt le style de geek qui monte et démonte des ordinateurs depuis l’âge de 8 ans, qui a appris à coder sur les forums de newgrounds et qui écoutaient religieusement la revanche des nerds chaque jour.

Aussi impertinent que ces deux informations puissent paraîtres, elles sont loin d’êtres anodine. Si c’était accepté d’afficher ça sur mon CV, je le ferais avec joie puisque le fait que je sois gamer ET geek me confère un avantage de productivité net sur tout le monde. Perplexe?

Les 2 talents cachés du gamer-geek.

Un des éléments les plus importants du jeu Starcraft est la rapidité d’exécution des commandes. Le joueur doit contrôler environ 150 unités à la fois, gérer un système économique très complexe et doit superviser une vingtaine d’usines de production pour ne jamais manquer d’effectifs. Pour réussir une telle tâche, le joueur doit connaître avec extrême précision chacune des touches de son clavier ainsi que chacun des raccourcis possibles et imaginables.

L’autre élément extrêmement important a trait à l’optimisation et à l’efficience de chacune de ses actions. Les deux joueurs disposent du même nombre de ressource et d’effectifs en début de partie. Cela veut dire plus on gère ses investissement (armé/technologie/économie) de façon stratégique, plus on gagne un avantage sur son ennemi.

Ces deux qualités (rapidité & efficience) sont essentielles sur le marché du travail. Quelqu’un qui connait sur le bout de ses doigts chacun des raccourcis lui permettant d’accomplir son travail et qui est obsédé par l’efficacité et l’optimisation n’a pas seulement un petit avantage sur les autres, il en a un ÉNORME. On ne parle pas d’aller 15% plus vite. On parle d’aller 300% plus vite (et je n’exagère même pas).

Lorsque je faisais de l’animation 2D, une animation qui prenait 6 heures à faire par un usager moyen m’en prenait 2. La différence est telle que je suis convaincu que c’est ce qui créer le fossé entre les « professionnels » et les « Professionnels ». On connaît tous des gens qui font une pas pire job. On connait également des gens qui font une blow your head off job.

Je n’écris pas ça pour vanter les mérites du gaming.

Je veux vous donner les trucs que vous avec besoins pour atteindre le prochain niveau.

Connaissez vos raccourcis.

Je vous ai fait une petite fiche avec quelques raccourcis simples. Imprimez-la et collez-la sur votre mur près de votre ordinateur.

Cette liste est LOIN d’être exhaustive. Il existe plus de 250 raccourcis pour Word UNIQUEMENT. En voici d’ailleurs une liste.

L’important est de réduire le temps que ça peut prendre pour faire les petites tâches que l’on fait souvent.

Exemple : pour rechercher rapidement quelque chose sur Ingernet, faites: alt+tab (pour accéder à Google Chrome); ctrl+t (pour ouvrir une nouvelle tab); ctrl+L (pour aller directement à la barre d’adresse); inscrivez directement votre recherche dans la barre d’adresse et appuyez sur enter.

De cette façon, votre main n’a jamais touché votre souris. Cela paraît anodin, mais c’est ce qui fait la différence entre « okay » et « so amazing it blows your head off ».

multiscreen

Soyez ergonomiques.

L’autre aspect important du gaming est d’optimiser son environnement pour réduire au maximum les facteurs susceptibles de nous ralentir. En terme de business, ça veut dire avoir au moins deux écrans de bonnes tailles (au moins 24 pouces), une chaise confortable, et de l’équipement informatique de qualité.

mechanical keyboard

Les gens me regardent souvent d’une drôle de façon lorsque je dis ça, mais ça ne me dérange pas : investissez sur un bon clavier et une bonne souris. Il s’agit de vos outils de travail principal, vous n’avez pas peur d’investir 1200$ sur une machine de guerre (je fais ici référence à un ordinateur), mais vous êtes frileux à investir plus de 30$ pour un kit clavier/souris.

roccat savu

Par « bon » clavier, je veux dire un clavier mécanique. C’est cher (de 60 à 200$), mais ça vaut la peine. Ensuite, ça vous prend une bonne souris avec un bon tapis de souris. NE PRENEZ PAS DE SANS-FIL. Les fils sont gentils, ils sont vos amis. Une bonne souris coûte au moins 50$. J’aime bien les Roccat pour leur ergonomie hors pair et leur système de raccourci par étage (ils sont les seuls à faire ça!). Ensuite, achetez-vous un tapis de souris. Encore là, c’est 20$, mais un 20$ bien investi!

Ne soyez pas cheap sur votre coffre d’outils, c’est ce qui vous permet de travailler. Coupez plutôt dans vos sorties et votre consommation d’alcool…

Conclusion

Finalement, être un gamer geek porte ses avantages, mais vous n’avez pas besoin d’avoir joué 10 000 heures à Starcraft pour en tirer les bénéfices. Faites simplement suivre ces quelques conseils et vous verrez votre productivité doubler, voir tripler.

Vous voulez plus de trucs pour augmenter votre productivité? Inscrivez-vous à ma liste d’envoi! Je donne des trucs gratuits chaque semaine et je vous partage mes dernières découvertes!

Vous avez commencé à utiliser des raccourcis? Vous comptez vous rééquiper pour créer un environnement de travail plus ergonomique? Faites-le-moi savoir! Je réponds à tous les tweets et courriels!

Comment faire un bon pitch? Pixar (Toys Story et Finding Nemo) nous donne sa recette!

Être en mesure de faire un bon pitch, qu’il soit textuel ou oral, est un talent plus pertinent que jamais. Les employeurs commencent à se rendre compte qu’une proportion de plus en plus grosse de leur chiffre d’affaires provient du “soft selling”.

Qu’est-ce que c’est? Chaque fois que vous écrivez un courriel, que vous ajoutez quelqu’un sur LinkedIn ou que vous bloguez, vous faites du soft selling. C’est la vente qu’on fait tous sans s’en rendre compte. Qu’il s’agisse de faire avancer un projet à l’interne ou encore de répondre aux questions d’un client, vous faites de la vente. Daniel H. Pink a dédié son dernier livre « Selling is human » à l’étude du soft selling. Je vous le recommande fortement si ce billet vous intéresse.

Ne lisez pas ce billet si…

Vous n’êtes pas intéressé à apprendre. Vous n’allez pas essayer. Vous êtes borné. Vous n’aimez pas le bacon. Vous jugez que tout ce qui sort d’un stratège web de 21 ans est impertinent (même s’il s’agit d’une étude crédible et renommée, car j’avoue être impertinent à mes heures…)

Pour ceux qui restent, on saute dans le vif du sujet…

Comment faire un pitch à la Pixar!

Vous connaissez Pixar? Un autre succès monstre de Steves Jobs vendu à Disney en 2006 pour la somme de 7.4 milliards. Pixar, c’est 13 films qui ont amassé ensemble plus de 7.6 milliards, soit environ 585 millions chaque! 6 des 13 films – Trouver Némo, Les Incroyables, Ratatouille, WALL-E, Up & Toys Story 3 – ont gagné l’Oscar du meilleur film d’animation (on niaise pu là!)

Comment est-ce que Pixar s’y prend ? La contribution de Steves Jobs à leurs débuts, la chaîne de distribution et le marketing de feu de Walt Disney (ils avaient un plan de développement avec Pixar depuis un bout déjà avant de les acheter) ainsi que le talent, la précision et l’attention méticuleuse de l’équipe artistique de Pixar y sont sans doute pour quelque chose… Mais selon Emma Coats, les histoires elles-mêmes y sont pour quelque chose…

La chercheuse aurait apparemment été capable de décoder l’ingrédient magique des histoires de Pixar, et par le fait même, a inventé une recette secrète pour créer un pitch irrésistible : le Pixar Pitch. Emma argumente que chacun des films de Pixar possède la même recette, composée de 6 ingrédients bien précis.

Comment faire le pitch :

Il était une fois ____________________________. Chaque jour, _______________________. Mais un jour,________________________________________. À cause de ça, _________________________________. À cause de ça, __________________________________. Jusqu’à ce que finalement, ___________________________________.

pitch à la nemo

Exemples de pitch: “Trouver Némo”

Il était une fois un petit poisson veuf qui s’appelait Marlin. Marlin était extrêmement protecteur de son fils unique : Némo. Chaque jour, Marlin prévenait Némo des dangers de l’océan et l’implorait de ne pas aller nager trop loin. Un jour, Némo, dans un acte de provocation, ignora les conseils de son père. À cause de ça, il s’est fait capturer par un plongeur et fini dans l’aquarium d’un dentiste à Sidney. À cause de ça, Marlin décida de partir à l’aventure pour retrouver Nemo. Il trouva l’aide d’une multitude d’autres créatures marines sur son chemin. Jusqu’à ce que finalement, Marlin et Némo se sont retrouvés et ont appris que l’amour dépend de la confiance.

Exemples de pitch: Les Médias Sociaux…

Il y a un temps, toutes les entreprises qui se respectent avaient un site web. Chaque jour, la demande pour un site web « brochure » augmentait. Les coûts de production ont baissé, et tout le monde était sur le web. Un jour, Facebook, Twitter, LinkedIn et autres ont fait leur apparition, transformant fondamentalement la façon dont les gens communiquent. N’importe qui ayant quelque chose à dire peut maintenant répandre ses idées, donnant à nouveau le pouvoir au consommateur. À cause des médias sociaux, la plupart des entreprises ont été forcées de revoir leur stratégie, ou d’accepter leur déclin. À cause de ça, les professionnels du milieu ont dû s’adapter. Apprendre et comprendre les changements qui ont opéré dans la façon dont les consommateurs désirent interagir avec les marques. Les visionnaires ont dominé le marché. Des marques comme Old Spice, Victorias Secret, Pepsi, Taco-Bell & McDonald se sont réinventés et ont servi d’exemple pour tous les autres. Jusqu’à ce que finalement, les médias sociaux aient complètement changé la face du marketing et des relations publiques & que maintenant, personne ne songe à faire un plan de communication/marketing les excluant.

Pourquoi c’est efficace?

Ce qui est bien de ce modèle, c’est qu’il contextualise un problème dans le temps. Notre cerveau est fait pour détecter les objets en mouvements (vous savez… pour nous protéger des lions dans la savane il y a 15 000 ans… Bref!) et tout porte à penser que nous remarquons également davantage les idées en “mouvements”. L’erreur que plusieurs personnes font dans leur pitch est de donner une vision ponctuelle de leur offre. Les gens veulent une vidéo…

Pour références

Que pensez-vous du Pixar Pitch? Je dois admettre que c’est assez difficile à écrire, mais c’est aussi très amusant!