3 trucs pour booster sa mémoire et réduire son déficit d’attention

3 trucs pour booster sa mémoire et réduire son déficit d’attention

Comment améliorer ta mémoire

«Petite mémoire» était l’un des surnoms que ma grand-mère me donnait quand j’étais enfant.

Elle me disait souvent : «Toi, quand on te dit quelque chose, ça entre par une oreille et ça sort par l’autre!»

En effet, j’étais (et je suis encore) particulièrement lunatique et j’ai une mémoire très visuelle. Les chances qu’on me dise quelque chose et que ça colle du premier coup dans mon cerveau sont donc très minces!

J’ai aussi tendance à m’interrompre moi-même dans mon fil de pensées avec d’autres pensées… Du genre: «Bon, je vais aller chercher mon café.»… «Oh qu’il est beau le chat!!» … «Qu’est-ce que j’étais venue chercher dans la cuisine déjà?» …

Ça t’arrive toi aussi des scénarios du genre? 

Il faut dire qu’on vit dans un monde connecté où il y a de plus en plus de distractions et où on a moins besoin de mémoriser les choses. On a littéralement la réponse à tout avec Google à portée de main sur nos smartphones, alors à quoi bon mémoriser!  

Le problème avec cette logique, c’est qu’il y a quand même des choses qu’il est important de ne pas oublier.

Au travail par exemple, si on oublie des rendez-vous avec des clients, des réunions avec le patron, les échéanciers des projets ou même les consignes qu’on doit appliquer dans nos tâches quotidiennes… Hé bien on se retrouve rapidement sans emploi, ou au mieux, coincé au bas de l’échelle sans possibilité d’avancement.

Mais rassure-toi, ce n’est pas une situation sans issue!

Je vais te raconter une petite anecdote:

Au cours de la première année où j’ai eu un emploi à temps plein après mes études, c’est arrivé une fois qu’un collègue me téléphone sur mon cellulaire chez moi à 8 h du soir et qu’il me demande :

«Mais t’es où, on t’attend pour commencer la réunion!»

J’étais déjà en pyjama… Ça te donne une idée à quel point j’avais complètement oublié cette réunion. 😳

Heureusement, j’habitais à 5 minutes de voiture du travail alors je n’ai été en retard que de 15 minutes au total. Mais laisse-moi te dire que je n’ai plus JAMAIS oublié une réunion par la suite. J’ai réalisé cette journée-là que je devais travailler sur ma mémoire si je ne voulais pas qu’elle me nuise au travail. Je te raconte cette anecdote parce que je veux que tu saches que si tu as parfois l’impression de perdre la tête à toujours tout oublier, tu n’es pas seul et tu n’as pas à t’inquiéter, ça se travaille!

À l’aide de différents aide-mémoire, techniques de mémorisation et entraînements, on peut non seulement apprendre à se souvenir de plus de choses pendant plus longtemps, mais aussi à être mieux organisés en général.  

Dans les paragraphes qui suivent, on va faire un survol de trois façons de booster sa mémoire et de réduire son déficit d’attention. On va voir ce qu’est la mnémotechnique, découvrir de quelle façon les aide-mémoire peuvent nous venir en aide et quel entraînement est véritablement efficace pour entraîner ta mémoire de travail.

La mnémotechnique

La mnémotechnique, qui est grosso modo l’ensemble des méthodes de mémorisation par association d’idées, est l’une des techniques les plus populaires.

Par exemple, si je te dis : «Mais où est donc Carnior?» ou bien  «Mon Vieux Tu M’as Jeté Sur Une Nouvelle Planète» (ou de nos jours «Sur Une Navette» puisqu’ils ont retiré à Pluton le statut de planète), est-ce que ça te dis quelque chose?

La mémorisation par acronymes ou l’association d’images et de mots/caractères (comme dans cette application pour apprendre l’écriture japonaise) sont aussi des mnémoniques.

Pour plus d’exemples, la page «Liste des mnémoniques» de Wikipédia est assez fournie.

Au quotidien, quand tu veux te souvenir d’un mot, comme le nom d’une police d’écriture ou d’un logiciel par exemple, tu peux simplement l’associer à quelque chose qui te fait penser à ce mot pour en faciliter la mémorisation. Par exemple, on peut associer l’application Twilight, qui réduit la lumière bleue et la luminosité des smartphones pendant la nuit, au film de vampires éponyme (c’est le seul exemple qui me vient en tête en ce moment, mais j’imagine que tu comprends le principe!).

C’est sur ce principe que se base le paradoxe Baker-baker (le paradoxe Boulanger-boulanger en français) qui démontre qu’il est plus facile de se rappeler d’une caractéristique (le métier de boulanger) que d’un mot ou un nom (comme le nom de famille Boulanger), pour la simple raison qu’une caractéristique est associée à d’autres images mentales ce qui facilite la mémorisation.

Les aide-mémoire

Écrire ce dont tu veux te souvenir

Tu as sûrement déjà vu ou entendu les chiffres suivants dans ta vie : on retient 10 % de ce qu’on lit, 20 % de ce qu’on entend, 30 % de ce qu’on voit, 70 % de ce qu’on dit, 80 % de ce qu’on est capable d’expliquer à un tiers et 90 % de ce qu’on écrit.

Il s’agirait d’un mythe.

Ces chiffres ont été ajoutés au cône de l’expérience de Edgar Dale (ci-dessous) pour former la pyramide de l’apprentissage, sans avoir fait l’objet d’une étude sérieuse.

Le cône de l'expérience d'Edgar Dale

Toutefois, même si on peut oublier ces pourcentages, l’écriture a définitivement un rôle important à jouer dans la mémorisation, particulièrement l’écriture manuscrite.

Alors, l’un des trucs pour te souvenir plus efficacement de ce qu’on te dit serait de l’écrire à la main dans un calepin de note, ou si tu es comme moi et et affectionnes particulièrement les gadgets qui t’évitent d’avoir à utiliser du papier, sur un Boogie board que tu peux laisser à proximité sur ton bureau. Je me sers du mien, par exemple, quand je parle au téléphone et que je veux me souvenir de détails de ce qu’on me dit, ou si j’ai une idée qui me passe par la tête et que je ne veux pas l’oublier. La plupart du temps, le simple fait de l’écrire est suffisant pour ne pas l’oublier et ne pas avoir besoin de le noter ailleurs!

Agenda et listes

Les aide-mémoire dont je ne pourrais plus me passer sont sans contredit l’agenda/calendrier et les listes. On a beau se donner des trucs, pratiquer notre mémoire, passer notre temps à prendre des notes, ce n’est pas toujours suffisant.

Noter les événements (réunions, rendez-vous, conférences, etc.) dans un calendrier (j’utilise l’incontournable Google Calendar connecté avec l’application Month pour Android) fait en sorte qu’on se remémore ces événements chaque fois qu’on jette un coup d’oeil au calendrier et ils deviennent chaque fois plus difficiles à oublier. Et si un événement important a lieu à un moment où on est particulièrement distraits, on peut configurer un rappel pour qu’une notification sonne au moment de notre choix (5 minutes avant, 30 minutes avant, une journée avant, etc.)

Les listes sont également un bon moyen de ne rien oublier. On peut bien sûr avoir une liste de tâches à faire, mais aussi une quantité d’autres listes peuvent être utiles. Par exemple :

  • Liste des livres à lire
  • Liste des idées
  • Liste d’informations techniques (ex. : dimensions ou spécifications que doivent avoir des documents, raccourcis clavier à ne pas oublier, liste de codes, etc.)
  • Liste de procédures

Et ainsi de suite. Un calepin papier ou une application comme Google Keep ou Microsoft Todo sont tout indiqués pour conserver ces listes.

L’entraînement

Heureusement, on n’est pas condamnés à vivre avec une «petite mémoire». La mémoire de travail peut être entraînée et renforcée.

La mémoire de travail

La mémoire de travail, c’est grosso modo la capacité de se souvenir d’informations à court terme pendant qu’on fait autre chose. C’est un peu comme si une partie de ton cerveau contenait une filière nommée «idées sur lesquelles revenir sous peu».

Par exemple, quand tu es en train de parler dans une discussion et que tu as soudainement une idée que tu aimerais exprimer, mais que tu n’as pas fini de parler du sujet en cours, c’est ta mémoire de travail qui retient l’information en attendant que tu sois rendu au bon moment pour l’exprimer. C’est aussi ce qui fait en sorte que, quand tu lis un livre, tu te souviens de ce que tu as lu précédemment pour pouvoir faire le lien avec ce que tu es en train de lire.

C’est particulièrement important d’entraîner sa mémoire de travail quand on est une personne âgée ou diagnostiquée TDAH, mais c’est pertinent pour absolument tout le monde pour être plus efficace au quotidien.

On est exposés à une quantité incroyable d’informations chaque jour. Les médias sociaux, les courriels, les articles de blogues ou de magazine, les livres qu’on lit, la radio, les podcasts et la télévision sont autant de sources qui nous bombardent d’informations. Ce n’est pas surprenant que notre cerveau ait parfois du mal à faire le tri! L’idéal serait qu’on puisse décider manuellement quelles informations on conserve et lesquelles on envoie à la poubelle, mais bon, on sait bien que ça ne fonctionne pas comme ça!

Pour aider notre cerveau à retenir les informations voulues, on peut se tourner vers deux autres solutions : réduire les distractions qui nous déconcentrent de l’essentiel (voir l’article : Deux façons de neutraliser les armes de distraction massive) et entraîner notre mémoire de travail avec un jeu de mémoire.

Jeux et applications

Il existe une panoplie de jeux pour stimuler la mémoire et nous rendre soi-disant plus intelligents. Il faut toutefois se méfier, car la plupart de ces jeux promettent des résultats sans s’appuyer sur aucune preuve scientifique convaincante.

Le seul type d’entraînement qui a fait le sujet d’une étude concluante est le type dual-n-back.

C’est un exercice de mémoire très complexe, il ne faut pas s’attendre à des heures de plaisir! Mais ce serait efficace, un peu comme un bootcamp pour ton cerveau.

Tu peux essayer cet entraînement sur internet ou en installant l’une des applications pour Android ou iOS :

Il existe plusieurs autres applications qui proposent ce genre d’entraînement, alors n’hésite pas à en tester quelques-unes!

Conclusion

La mémoire est une faculté qui oublie, c’est bien connu! Le monde dans lequel on vit nous bombarde d’informations et demande sans cesse notre attention en nous distrayant de ce qui compte réellement et qu’on a tendance à oublier.  

Une mauvaise mémoire peut avoir des conséquences dramatiques au travail et nous faire oublier des réunions, des rendez-vous, des échéanciers, des consignes…

Pour remédier à la situation, on peut travailler sur notre mémoire à l’aide de la mnémotechnique (mémorisation par association d’idées), d’aide-mémoire (comme un support pour écrire, le calendrier/agenda accompagné de notifications ou des listes) et on peut entraîner notre mémoire de travail avec les jeux du genre dual-n-back qui sont les seuls à avoir véritablement prouvé leur efficacité.

Ce ne sont bien sûr pas les seules méthodes de mémorisation qui existent! Si tu as testé ces méthodes, ou d’autres méthodes qui ont été particulièrement efficaces pour toi, laisse-nous un message pour nous en faire part dans les commentaires ci-dessous!  

 

QUI EST Mélodie Lambert?

Mes compétences sont issues d’un parcours académique multidisciplinaire et d’un cheminement professionnel qui m’a permis de me diversifier encore davantage. Je sais donc porter plusieurs chapeaux! Formée en arts visuels, en littérature et écriture journalistique, en communications, en conservation archivistique ainsi qu’en histoire, j’ai occupé au fil du temps des fonctions dans les domaines de la photographie, du tourisme, de la recherche et rédaction historique, de l’édition papier et numérique, de la documentation et de l’infographie. Mon attrait pour l’univers numérique et le domaine du commerce m’a poussée à faire mes premiers pas dans le domaine de la vente en ligne et de la création de sites web en 2015. Je développe depuis des aptitudes variées dans le domaine du marketing web, du commerce électronique et des outils numériques.

Laisser un commentaire 0 commentaires